L’accession à la propriété est peut-être la décision la plus importante. Elle est dans tous les cas, un idéal que vise bon nombre de français. En ces temps incertains et bien difficiles, avoir un toit au-dessus de la tête rassure et conforte. D’autant, que de devoir payer un loyer sans rien détenir à la fin n’est pas l’idéal. En tant que primo-accédant, il convient de se poser les bonnes questions avant de pouvoir jouir d’une maison « prêt-à-finir ».

Le primo-accédant c’est quoi ?

Dans le jargon du marché de l’immobilier, un « primo-accédant » est un particulier – seul ou en ménage – qui fait l’acquisition de son premier bien immobilier. Il s’agit donc de devenir propriétaire pour la première fois. En parallèle, il peut également s’agir de particuliers qui ne sont plus propriétaires de leur résidence principale durant les deux dernières années précédant la date de l’acquisition du nouveau bien. Étonnamment, certains propriétaires ou multi-propriétaires peuvent également être considérés comme des primo-accédants au regard de la loi comme par exemple le propriétaire d’une résidence secondaire, la personne qui détient de nombreux biens en location ou le locataire de sa résidence principale.

Dans tous les cas, à aucun moment, le primo-accédant ne doit pas être propriétaire de sa résidence principale.

Les bonnes questions à se poser pour le premier achat

Il est fortement recommandé de se lancer dans l’aventure d’un achat immobilier après avoir scrupuleusement défini son projet.

Définir clairement son projet immobilier

Ensuite, il est utile de définir précisément le projet immobilier. Le profil du bien – superficie, étage, vue, exposition, nombre de chambre par exemple – la zone de recherche, les espaces de vie extérieurs – jardin, piscine, terrasse, parking notamment – le quartier, l’environnement et l’accessibilité – desserte par les transports en commun, proximité de commerces par exemple – les travaux, les impôts locaux – taxe d’habitation et taxe foncière – autant de critères non exhaustifs qu’il convient de définir avec précision. Le tout est d’être attentif à tout et de définir ceux qui sont propriétaires de ceux qui peuvent être optionnels. Il est important de garder à l’esprit, qu’en tant que primo-accédant il est possible de faire l’acquisition d’une maison neuve par le biais de constructeur de maison en Loire-Atlantique notamment. 

Estimer sa capacité d’emprunt

Il convient de connaître avec précision le budget total pour cette acquisition. Mieux vaut dès lors de rapprocher de plusieurs banques pour connaître le montant de l’éventuel prêt, son taux mais aussi les éventuels coûts induits. En effet, il est d’usage de ne pas dépasser les 30 % de surendettement. En parallèle, pour le dossier de demande de prêt, mieux vaut prévoir à l’avance l’ensemble des pièces requises – pièces d’identité, relevés de comptes, contrat de travail, avis d’imposition, échéanciers des crédits en cours notamment – pour son montage.

Vérifier ses droits aux aides

Par définition, le primo-accédant peut bénéficier d’un certain nombre d’aide ou de prêt subventionnés pour cette première acquisition. Le Prêt à Taux Zéro, le Prêt Epargne Logement, le prêt conventionné, le prêt à l’accession sociale, l’APL accession ou encore le prêt action logement autant de dispositifs conçus pour les primo-accédants dans l’achat d’un premier bien. Mieux vaut bien se renseigner sur les conditions d’éligibilités pour pouvoir en bénéficier.

(Visited 15 times, 1 visits today)